Pompier forestier

ProfessionnelCollégial

Tu as...

  • Une passion pour la nature et le plein air
  • Une bonne condition physique
  • De l’initiative, du leadership et un très bon esprit d’équipe
  • Un permis de conduire valide

Tu te vois...

  • Travailler à l’extérieur
  • Contribuer à protéger la forêt, les communautés et les infrastructures
  • Vivre des expériences fortes et te dépasser dans un quotidien sans routine
  • Voyager partout au Québec, et peut-être même ailleurs au Canada et à l’international
  • Évoluer dans une carrière stimulante au sein d’une organisation qui assurera ta formation
Le métier de pompier forestier pourrait t'intéresser
Description
du métier

Être pompier forestier, c’est accomplir une mission de protection de la forêt, en combattant les incendies sur l’ensemble du territoire. Bien qu’attaché à une base pour chaque saison, le pompier est appelé à voyager partout en province en camion, en hélicoptère, et parfois en VTT pour se rendre sur son lieu d’assignation. C’est un travail physique en pleine nature où le travail d’équipe et la sécurité sont au cœur des priorités. Le pompier exécute également divers travaux de prévention et peut agir à titre de formateur, selon ses compétences, et préparer différents rapports. Il a aussi comme mandat de vérifier et entretenir le matériel de combat terrestre.

Un pompier forestier peut évoluer rapidement au sein de l’organisation et devenir notamment agent de protection, aéropointeur, et même chef de base.

Conditions de travail
  • Travail saisonnier à temps plein, principalement d’avril à septembre
  • À la première saison, moyenne de 16 semaines de travail à temps plein. À partir de la deuxième saison, un minimum de 17 semaines de travail est garanti
  • Le nombre minimum d’heures travaillées, avec ou sans feux de forêt, est de 40 heures par semaine
  • Chaque pompier est attaché à une base où il passe une partie de son été (il y a des bases principales et secondaires partout au Québec)
  • Les quarts de travail sont de 8h à 17h, sur un horaire de 10 jours de travail pour 4 jours de congé
  • En fonction des incendies, les pompiers sont appelés à faire du temps supplémentaire
  • En moyenne, un pompier forestier gagne 33 000 $ en effectuant 20 semaines de travail
  • Dès la fin de l’été, la saison de feux se termine. Cet emploi permet donc, en automne/hiver, de s’investir dans des projets personnels ou dans d’autres activités professionnelles, notamment le secteur récréotouristique
Bon à savoir
  • La prévention, est-ce que ça donne quelque chose? Oui, sans aucun doute! Les statistiques des dernières décennies le confirment: les incendies de forêt allumés par des activités humaines sont en baisse de 40 % depuis 1990. Ces résultats encourageants incitent la SOPFEU à poursuivre ses efforts de sensibilisation auprès des utilisateurs de la forêt. Rappelons que chaque année, 70 % des incendies de forêt sont causés par les activités humaines alors que la foudre en allume 30 %.
  • Un hectare, c’est quoi au juste? L’hectare est une mesure de superficie que l’on utilise pour évaluer la surface brûlée par un incendie de forêt. Un hectare mesure 100 mètres par 100 mètres. Pour évaluer ce que cela représente, souvenez-vous de ce petit truc: un hectare correspond à environ deux terrains de football. Si un incendie détruit six hectares, ce sont douze terrains qui sont partis en fumée.
  • Qu’ils soient de type CL215, CL215T ou CL415, les avions-citernes sont employés le plus souvent en attaque initiale sur un incendie. Ils peuvent déverser environ 6 000 litres d’eau en quelques secondes. Et contrairement à une idée très répandue, un plongeur présent dans un lac ne peut être « aspiré » par un avion-citerne puisque les trappes par lesquelles l’eau s’engouffre sont de la taille d’une main, soit environ 10 cm par 20 cm, en plus d’être grillagées!
Formation
Scolarité nécessaire

DEP - Diplôme d'études professionnelles

  • DEP en aménagement de la forêt

DEC - Diplôme d'études collégiales

  • DEC en technologie forestière

Autre DEP ou DEC en foresterie, aménagement, sécurité incendie, environnement ou domaine connexe pertinent, ou détenir un minimum de trois années d’expérience de travail en forêt