Technologue de la faune et de la flore,

ça te tente?

TU AS…

  • Des aptitudes en sciences naturelles

  • Le sens de l’observation et de l’organisation

  • Une capacité d’analyse et de synthèse

  • La facilité à travailler en équipe

  • De la minutie

 

TU TE VOIS…

  • Protéger la nature et l’environnement

  • Travailler en plein air et en laboratoire

  • Travailler physiquement et manipuler des instruments

  • Lire, rédiger et communiquer oralement ou par écrit

  • Résoudre des situations problématiques

  • Comprendre des phénomènes naturels

  • Faire preuve de polyvalence

  • Être curieux et créatif

 

LE MÉTIER DE TECHNOLOGUE DE LA FAUNE ET DE LA FLORE POURRAIT T'INTÉRESSER!

Le technologue de la faune et de la flore travaille directement avec le monde du vivant, que ce soit sur le terrain ou en laboratoire. Il réalise des inventaires écologiques et collabore, entre autres, à des projets d’aménagement forestier. Il effectue des analyses sur des échantillons prélevés en nature et peut participer à des activités de recherche scientifique.

 

LA SCOLARITÉ NÉCESSAIRE :

  • DEC en techniques d’écologie appliquée

  • DEC en techniques de bioécologie

  • DEC en techniques du milieu naturel, options :

    • aménagement de la faune

    • aménagement et interprétation du patrimoine naturel

    • aménagement de la ressource forestière

    • protection de l’environnement

 

LES CONDITIONS DE TRAVAIL :

  • Semaine de travail moyenne de 35 à 40 heures

  • Travail souvent saisonnier ou à forfait

  • Quarts de travail réalisés à l’extérieur et à l’intérieur

  • Comporte souvent des déplacements

  • Salaire variant de 24 000 $ à 53 000 $

 

LES INSTITUTIONS D’ENSEIGNEMENT :

LES VIDÉOS :

Cégep de La Pocatière (Bas-Saint-Laurent)

Cégep de Saint-Félicien (Saguenay-Lac-Saint-Jean)

TÉMOIGNAGE

Son nom : Mathieu Wéra-Bussière

Son métier : Technologue de la faune

Son employeur : Groupement agroforestier de Lotbinière-Mégantic

Son patelin : Sainte-Agathe (Chaudière-Appalaches)

Ce qu'il a à dire : « Je suis technologue de la faune. C’est un métier que j’ai choisi et que j’aime. Il y a de la diversité et pas trop de routine. »

1/5
BON À SAVOIR
  • Le métier de technologue de la faune et de la flore peut t’amener à visiter les quatre coins du Québec.

  • Pour certaines formations qui mènent au métier de technologue de la faune et de la flore, une portion de la scolarité peut être reconnue au niveau universitaire.

  • Ce métier exige un minimum de forme physique afin de transporter le matériel essentiel aux mesures prises sur le terrain.

Ce site, offert par l'Association forestière des deux rives, vise la promotion des métiers de la forêt et du bois.

870, avenue de Salaberry, bureau 103

Québec (Québec) G1R 2T9

af2r.org  |  418 647-0909  |  info@af2r.org