Technicien forestier,

ça te tente?

TU AS…

  • Une bonne endurance physique

  • Des aptitudes pour les travaux manuels

  • Un bon sens de l’observation et de l’orientation

  • Une bonne capacité d’adaptation et de la polyvalence

 

TU TE VOIS…

  • Manipuler des instruments de mesure

  • Être à l’extérieur

  • Travailler physiquement

  • Accomplir des tâches selon des directives déjà établies

 

LE MÉTIER DE TECHNICIEN FORESTIER POURRAIT T'INTÉRESSER!

Le technicien forestier exerce des fonctions liées à la réalisation et à la vérification de la qualité des travaux forestiers, à l’inventaire forestier, au martelage, au mesurage ou encore au contrôle et à la prévention des incendies de forêt. Il est au cœur de l’exécution des travaux d’aménagement durable des forêts.

 

LA SCOLARITÉ NÉCESSAIRE :

Un DEP en aménagement de la forêt (il est possible de faire reconnaître des acquis et des compétences : pour plus d’information, consulte reconnaissancedesacquis.ca en choisissant le secteur de formation Foresterie et papier).

 

LES CONDITIONS DE TRAVAIL :

  • Semaine de travail moyenne de 45 heures, mais varie selon les saisons et les activités forestières

  • Travail saisonnier, de 6 à 10 mois par année

  • Quarts de travail effectués seul ou en petite équipe

  • Réalisé à l’extérieur dans toutes sortes de conditions climatiques

  • Comporte des déplacements quotidiens pouvant être importants et nécessiter l’utilisation de véhicules à moteur

  • Peut exiger l’éloignement du domicile pour des périodes plus ou moins longues et une vie de groupe dans les camps forestiers

  • Salaire variant de 650 $ à 1 100 $ par semaine

 

LES INSTITUTIONS D’ENSEIGNEMENT :

TÉMOIGNAGE

Son nom : Sylvain Marois

Son métier : Technicien forestier

Ce qu'il a à dire : «En collaboration avec des informaticiens, des statisticiens et des ingénieurs forestiers, je cherche de nouveaux outils et de nouvelles méthodes pour réaliser la collecte et le traitement de l’information, coordonne les travaux d’évaluation du potentiel et de fiabilité des différentes technologies par rapport aux analyses terrain et m’attarde surtout aux méthodes de mesure sur photographies aériennes.»

1/2
BON À SAVOIR
  • Le mesurage consiste à calculer le volume de bois récolté et à évaluer la qualité des arbres coupés.

  • Le martelage consiste à sélectionner et à marquer avec de la peinture des arbres à récolter, à conserver ou à protéger.

  • Autrefois, le technicien forestier était aussi connu sous le nom de garde forestier.

LES VIDÉOS :

CFP Dolbeau-Mistassini (Saguenay-Lac-Saint-Jean)

École de foresterie de Duchesnay (Capitale-Nationale)

CFP Harricana (Abitibi-Témiscamingue)

Ce site, offert par l'Association forestière des deux rives, vise la promotion des métiers de la forêt et du bois.

870, avenue de Salaberry, bureau 103

Québec (Québec) G1R 2T9

af2r.org  |  418 647-0909  |  info@af2r.org