Ouvrier sylvicole,

ça te tente?

TU AS…

  • Une bonne endurance physique

  • Des aptitudes pour les travaux manuels

  • La capacité à travailler avec des objectifs de rendement et de qualité

  • Une bonne capacité d’adaptation et de la polyvalence

 

TU TE VOIS…

  • Être à l’extérieur

  • Relever des défis et te dépasser

  • Travailler physiquement

  • Travailler avec des outils et de la machinerie

  • Accomplir des tâches selon des directives déjà établies

 

LE MÉTIER D’OUVRIER SYLVICOLE POURRAIT T'INTÉRESSER!

L’ouvrier sylvicole effectue diverses activités en vue d’assurer le renouvellement de la forêt québécoise. Il réalise des traitements sylvicoles tels que le dégagement de plantation et l’éclaircie précommerciale au moyen d’une débroussailleuse. Il peut également commencer sa saison de travail en faisant du reboisement.

 

LA SCOLARITÉ NÉCESSAIRE :

Un DEP en travail sylvicole (il est possible de faire reconnaître des acquis et des compétences : pour plus d’information, consulte ce site reconnaissancedesacquis.ca en choisissant le secteur de formation Foresterie et papier)

 

LES CONDITIONS DE TRAVAIL :

  • Semaine de travail moyenne de 45 heures, excluant le temps de déplacement

  • Travail saisonnier, de 4 à 6 mois par année

  • Quarts de travail effectués seul ou en petite équipe, réalisés à l’extérieur dans toutes sortes de conditions climatiques

  • Peut exiger l’éloignement du domicile pour des périodes plus ou moins longues et une vie de groupe dans les camps forestiers

  • Salaire variant de 600 $ à 1 500 $ par semaine, selon la productivité

 

LES INSTITUTIONS D’ENSEIGNEMENT :

TÉMOIGNAGE

Son nom : Julien Lavoie

Son métier : Ouvrier sylvicole, débroussailleur en forêt privée

Son employeur : Travaux sylvicoles STFC

Son patelin : La Malbaie, au Charlevoix

Ce qu'il a à dire : « Il faut demeurer alerte en tout temps, car on ne sait jamais ce qui peut se produire. »

1/5
BON À SAVOIR
  • L’ouvrier sylvicole travaille à la régénération de la forêt, que ce soit comme débroussailleur ou comme reboiseur.

  • Le débroussaillage consiste à couper un certain nombre de jeunes arbres ou d’autres végétaux qui nuisent ou ralentissent la croissance des autres arbres qui constitueront la forêt de demain.

  • Le reboisement consiste à planter des arbres là où il n’y en a pas, et ce, en quantité suffisante à la suite d’une perturbation (épidémie d’insectes, incendie de forêt, coupe ou autre) pour régénérer une forêt.

Ce site, offert par l'Association forestière des deux rives, vise la promotion des métiers de la forêt et du bois.

870, avenue de Salaberry, bureau 103

Québec (Québec) G1R 2T9

af2r.org  |  418 647-0909  |  info@af2r.org