Abatteur manuel,

ça te tente?

TU AS...

  • Une bonne dextérité manuelle

  • De l’endurance physique

  • Un bon sens de l’observation et de l’organisation

  • Des aptitudes pour respecter les directives et les règlements en vigueur comme des normes de santé et sécurité

 

TU TE VOIS…

  • Être à l’extérieur

  • Travailler avec des outils et de la machinerie

  • Travailler physiquement

  • Accomplir des tâches selon des directives déjà établies

 

LE MÉTIER D’ABATTEUR MANUEL POURRAIT T'INTÉRESSER!

L’abatteur manuel est un professionnel qui utilise la scie à chaîne pour couper, ébrancher et tronçonner les arbres lors de l’exécution de travaux de récolte forestière. L’abatteur manuel peut également avoir à opérer un débardeur, une machine utilisée pour transporter les arbres récoltés jusqu’en bordure de chemin.

 

LA SCOLARITÉ NÉCESSAIRE :

Un DEP en abattage manuel et débardage forestier (il est possible de faire reconnaître des acquis et des compétences : pour plus d’information, consulte reconnaissancedesacquis.ca en choisissant le secteur de formation Foresterie et papier).

LES CONDITIONS DE TRAVAIL :

  • Semaine de travail moyenne de 40 heures, excluant les temps de déplacement

  • Travail saisonnier s’étalant sur une période de 5 à 10 mois par année

  • Quarts de travail effectués seul ou en petite équipe avec un conducteur de débardeur

  • Réalisé à l’extérieur dans toutes sortes de conditions climatiques

  • Comportant des déplacements quotidiens pouvant être importants

  • Salaire variant de 810 $ à 900 $ par semaine selon la productivité

 

LES INSTITUTIONS D’ENSEIGNEMENT :

TÉMOIGNAGE

Son nom : Raynald Bujold

Son métier : Abatteur manuel en forêt publique

Son employeur : Association coopérative forestière de Saint-Elzéar

Son patelin : Saint-Elzéar, en Gaspésie

Ce qu'il a à dire : « Il faut être prêt à trimer dur et ne pas craindre de travailler par tous les temps et sur toutes sortes de terrains. »

1/8
BON À SAVOIR
  • L’abatteur manuel aura toujours sa place en forêt, entre autres, parce qu’il peut aller dans des terrains où la machine ne peut se rendre, comme les fortes pentes.

  • Il faut tenir compte de la direction du vent et de l’inclinaison de l’arbre avant de le couper.

LES VIDÉOS :

École de foresterie de Duchesnay (Capitale-Nationale)

Ce site, offert par l'Association forestière des deux rives, vise la promotion des métiers de la forêt et du bois.

870, avenue de Salaberry, bureau 103

Québec (Québec) G1R 2T9

af2r.org  |  418 647-0909  |  info@af2r.org